1979 Cubus Diebach

1979 Cubus Diebach

Dès ce premier projet,

on note une mise en doute du cube….. 

une mise en doute de l’UN…. 

une mise en doute de l’humanisme anthropocentrique

 

Que voit-on…. ?

 

Une référence à la sentence de Kahn :

Purity lies in the incompletion.

 

Un cube ouvert.

Un cube incomplet

Un cube dont une face n’est pas là…

 

Il ne reste que une niche face au Réel du monde.

Tout le contraire du cube de Palladio 

à la villa Capra la Rotonda  

qui oppose au Réel 

une figure  sidérante 

de l’ordre classique de l’anthropocentrisme.

 

 

Dans la niche s’engouffre un ordre courbe.

La courbe,

contrairement au droit,

a une dérivée.

La courbe détourne un cours…

Elle dérive….

 

On la voit d’ailleurs 

en accord avec le sol courbe

que le cube incomplet coupe

ou dont il prend une part en soi.

 

La courbe, 

contrairement au droit,

ne va jamais vers soi.

En tout point 

elle va vers de l’autre.

 

Et le cube incomplet

a en soi cette notion

d’aller vers de l’autre.

 

Le cube prend 

en soi.

l’anti-cube ou le non-UN 

in-fini

venant de l’extérieur

dans sa profondeur.

 

Par là déjà

il assume la triple non-opposition 

anti humaniste :

Non-opposition fini/infini

Non-opposition intérieur/extérieur

Non-opposition face/profondeur.